Une entreprise de plus de 300 salariés versait de nombreuses primes différentes selon des critères devenus de plus en plus confus avec le temps. Elle a sollicité le cabinet pour une étude de ses pratiques en matière de rémunérations variables afin de les sécuriser.

Dans le cadre de sa mission, le cabinet a pu constater que les modes de rémunération variables n’étaient pas adaptés aux objectifs poursuivis.

Le cabinet a proposé à l’entreprise de mettre en place un dispositif d’intéressement, spécialement calibré pour répondre aux besoins de l’entreprises et aux attentes des salariés. Il a rédigé l’accord puis assisté l’entreprise pour la procédure de signature et de publication.

Jusqu’à présent, aucun conseil n’avait suggéré une telle solution et l’entreprise pensait qu’elle était techniquement insurmontable compte tenu de la complexité de son organisation.

L’entreprise a qualifié cette proposition de « créative ». En plus de réaliser des « « dizaines de milliers d’euros d’économies en charges sociales », l’entreprise était satisfaite du retour de ses collaborateurs qui, se sentant récompensés de leur engagement, se sont d’autant plus impliqués tout et ont bénéficié d’une meilleure rémunération variable.