Cabinet d’avocats en droit du travail

Cabinet de Strasbourg

87 Avenue des Vosges, 67000 Strasbourg

Cabinet de Mulhouse

36 Avenue Roger Salengro, 68100 Mulhouse

C’est le moment de s’inscrire à notre formation trimestrielle !

Pour rester connecté à l’actu du droit social : je m’inscris à la newsletter !

Philippot Avocat consacre son activité au droit du travail et droit de la sécurité sociale. Il dispose de deux bureaux situés à Strasbourg et Mulhouse, lui permettant ainsi d’intervenir aisément dans toute l’Alsace.

Il accompagne et représente les intérêts des employeurs (chefs d’entreprises et DRH), dans le traitement de l’ensemble des problématiques de droit rencontrées avec leurs salariés, les syndicats et diverses institutions telles que l’URSSAF, l’inspection du travail ou la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Dans la continuité de la formation qu’il a acquise au sein des cabinets parisiens August & Debouzy, Flichy Grangé et Fromont Briens, Maître Olivier Philippot a fondé le cabinet en 2013 en Alsace avec pour objectif de poursuivre son activité d’avocat en droit du travail et droit de la sécurité sociale.

Les avocats en droit du travail interviennent en matière contentieuse (licenciements et autres ruptures de contrats de travail contestées par les salariés devant le conseil des prud’hommes, contrôles URSSAF, procédures pénales, etc.), en conseil et dans le cadre de formations, au bénéfice d’une clientèle d’entreprises de toutes tailles, sur l’ensemble du territoire français.

1.
Une approche pragmatique
du droit du travail

Philippot Avocat privilégie une approche pragmatique du droit social, en vue de proposer des solutions juridiques concrètes aux problématiques stratégiques et opérationnelles rencontrées par les employeurs avec leurs salariés.

Préoccupé par la productivité et le développement des entreprises qui le consultent, le cabinet basé à Strasbourg et Mulhouse apporte des conseils pratiques destinés à être mis en œuvre rapidement et efficacement (rédaction de contrats de travail comportant des clauses spécifiques selon la fonction du salarié, choix du motif de licenciement et mise en œuvre de la procédure, relations avec les représentants des salariés, négociations en amont des litiges, etc.).

2.
Trois engagements : réactivité, disponibilité et respect des délais

La réactivité et la disponibilité des avocats sont particulièrement appréciées des interlocuteurs.

Les avocats sont joignables directement sur leurs portables ou par le biais de la ligne fixe. Jamais une personne ne demeure plusieurs jours sans pouvoir joindre un avocat ou sans être rappelée. Il en est de même pour les e-mails qui sont traités la plupart du temps le jour même et en tout état de cause dans les jours suivants.

Dans le cadre de la relation de travail, les clients indiquent à l’avocat l’impératif opérationnel auquel ils font face et le délai dans lequel ils souhaiteraient voir leur demande satisfaite. Le cabinet s’engage alors systématiquement sur le délai de délivrance de la prestation sollicitée.

3.
une prestation sur mesure

Philippot Avocat adapte la forme de son intervention aux besoins et contraintes de chaque employeur, quelle que soit la taille de l’entreprise et le nombre de salariés qui la composent.

Il propose une prestation sur mesure, parfaitement adaptée aux particularités de chaque situation et aux besoins de chaque entreprise : réussir une restructuration, accompagner la rupture du contrat de travail d’un salarié (sécuriser un licenciement pour faute ou pour tout autre motif, négocier une rupture conventionnelle avec un salarié, etc.), choisir et rédiger le contrat de travail adapté au poste proposé au salarié, effectuer un audit social, négocier un accord d’entreprise, organiser les élections professionnelles, adapter la stratégie contentieuse aux capacités de trésorerie, etc.

4.
Un partenaire des entreprises

Au fil des années de travail et d’échanges, Philippot Avocat a développé une grande connaissance de ses interlocuteurs. Chez la plupart des employeurs, les avocats connaissent l’histoire de l’entreprise et de ses relations avec les institutions représentatives du personnel, ses enjeux stratégiques, son métier et ses produits ainsi qu’une grande partie de l’équipe de direction. Inversement, les dirigeants travaillent souvent depuis longtemps avec le cabinet et reconnaissent le sérieux de son conseil juridique. Cette excellente connaissance réciproque fluidifie et optimise largement la relation de travail.

Le conseil dispensé et la stratégie proposée dans le cadre d’une procédure contentieuse, devant le conseil de prud’hommes et les autres juridictions compétentes en droit du travail, s’intègrent ainsi dans le contexte social et économique spécifique de l’entreprise conseillée.

5.
Un contact permanent avec
le tissu économique et juridique

Philippot Avocat n’est évidemment pas isolé et interagit de manière constante avec son environnement de travail.

Il est en contact constant avec de nombreux acteurs du monde économique, principalement à Strasbourg et Mulhouse. Cette présence sur le terrain lui permet de rester proche de ses clients et d’assurer une veille permanente des évolutions économiques et sociales.

Il est notamment membre de l’Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines (ANDRH) et adhérent du Medef.

Les avocats interviennent en outre régulièrement lors d’évènements et de conférences thématiques ou liées à l’actualité, à Strasbourg et à Mulhouse.

6.
Un traitement des données personnelles en conformité avec le RGPD

Philippot Avocat garantit la protection des données personnelles qui lui sont confiées en conformité avec le droit français et européen (règlement général sur la protection des données RGPD et préconisations de la CNIL).

Visite de reprise : organisation obligatoire et suite à donner

En 2021, plusieurs arrêts de la Cour de cassation concernent la visite de reprise au retour d'un salarié arrêté au moins 30 jours et pour lequel aucun avis d'inaptitude n'a été rendu. 1/Organiser la...

Heures de délégation : l’employeur peut sanctionner l’abus

Par un arrêt du 3 janvier 2021, la Cour de cassation rappelle que l'employeur n'est pas dénué de tout pouvoir de sanction face à un salarié élu (Cass. Soc., 13 janv. 2021, n°19-20.781). A ce titre,...

Transfert de la responsabilité pénale lors de la fusion-absorption

Par un arrêt du 25 novembre 2020, la Chambre criminelle de la Cour de cassation a opéré un revirement de jurisprudence particulièrement remarquable concernant la responsabilité pénale de la société...

10 idées reçues en droit du travail

Attention aux idées reçues en droit du travail ! Elles pourraient être sources de mauvaises surprises. Nous avons compilé pour vous les dix idées reçues en droit du travail qui reviennent le plus...

Transitions Collectives : dispositif de reconversion des salariés

Le nouveau dispositif de reconversion professionnelle "Transitions collectives" (Transco) a été déployé à compter du 15 janvier 2021. Une instruction ministérielle du 11 janvier 2021 (Instr....

Mobilité durable des salariés : prise en charge des frais par l’entreprise

Afin de réussir la transition écologique, le gouvernement encourage le déploiement de nouvelles solutions de mobilité durables des salariés. Dans cette optique, la loi d’orientation des mobilités n°...

Cession partielle d’activité : transfert total ou partiel du contrat de travail ?

Lors d'une cession partielle d'activité, que deviennent les contrats de travail en cours ? Que se passe-t-il si un salarié exerce ses fonctions en partie sur l'activité cédée et en partie sur une...

Le droit à la preuve justifie une atteinte à la vie privée du salarié

La Cour de cassation apporte des précisions intéressantes sur la production de preuves portant atteinte à la vie privée du salarié. Ces arrêts mettent en avant le caractère indispensable de la...

Le prêt de main-d’œuvre entre entreprises

Le prêt de main-d'œuvre entre entreprises est une solution méconnue qui présente de nombreux avantages, d'autant plus que cette opération est facilitée pendant la période de crise sanitaire. 1/ Le...

La mauvaise foi du salarié : une justification du licenciement invocable en cours de procès

En principe, le licenciement d’un salarié ayant dénoncé des faits de harcèlement est nul. (C. trav., art. L. 1152-2 et L. 1152-3) Toutefois, cette mesure protectrice ne joue pas en cas de mauvaise...